Assurer sa voiture en cas de panne mécanique

assurance contre les pannes mécaniques

Un automobiliste n’est jamais à l’abri d’une panne. Le contrat de garantie mécanique s’avère alors utile lorsque le véhicule se met à faire des siennes, un risque qui prend de l’ampleur quand il prend de l’ancienneté. Comment fonctionne cette protection optionnelle et que prend-t-elle en charge ?

Un véhicule temporairement protégé par la garantie constructeur

Lorsque vous achetez une voiture neuve, vous bénéficiez automatiquement de la garantie du constructeur. Totalement gratuite, elle indemnise les réparations résultant d’une pièce mécanique, électrique ou électronique défectueuse. Cette garantie proposée par le constructeur ou le concessionnaire est généralement valable pendant deux ans. À son expiration, il est possible d’opter pour une extension de garantie ou le cas échéant, de souscrire à la garantie panne mécanique.

Objet de la garantie mécanique

La garantie mécanique prend en charge le coût des réparations des pièces, main d’œuvre incluse. Que vous soyez propriétaire d’un véhicule récent ou non, elle peut être intéressante étant donné que la panne intervient la plupart du temps après la période de garantie du constructeur. Pour être couvert, il faut que les dommages soient d’ordre mécanique, électrique ou électronique mais aussi qu’ils aient un caractère imprévisible et soudain. De même, la cause doit être interne à l’automobile et survenir sur des composants du véhicule défini dans le contrat. Bien évidemment, la panne doit être liée à une conduite normale. N’espérez pas solliciter une indemnisation pour remettre vos suspensions en état après avoir emprunté un chemin caillouteux avec votre berline !

Enfin, si vous envisagez de vendre votre automobile, la garantie mécanique rassurera fortement le futur acheteur. En effet, votre voiture aura été bien entretenue, ce qui vous permettra de la céder facilement et à un meilleur prix.

Risques couverts

Selon les formules présentées par les assureurs, la garantie panne mécanique couvre les incidents liés :

Vous n’aurez alors pas à vous acquitter des frais de dépannage, ni de remorquage et de réparation. Le Code des assurances fixe la limite légale de remboursement, en ce sens que l’assuré ne peut pas recevoir une somme dépassant le montant de la valeur du véhicule couvert au moment du sinistre.

Limites et contraintes de la garantie mécanique

Les pièces d’usure de l’embrayage ainsi que les plaquettes ne sont pas prises en charge par l’assurance. Il en est bien entendu de même s’agissant de l’entretien courant et les révisions du véhicule. En outre, il faut savoir que la garantie panne mécanique ne couvre pas les vices cachés, autrement dit un défaut existant avant l’achat de l’automobile. Cette restriction n’est jamais mentionnée dans les contrats, puisque le Code des assurances indique que les éventuels vices cachés n’ont pas à être garantis par l’assureur, à moins qu’elle soit expressément prévue au contrat.

Malgré tout, un délai de carence pouvant aller de plusieurs semaines à plusieurs mois vous oblige à patienter longtemps avant de recevoir le remboursement. Pour finir, un coefficient de vétusté est souvent appliqué par la compagnie d’assurance sur la pièce à remplacer. Pour cela, elle se base sur le kilométrage et l’âge du véhicule. Il va de soi que l’indemnisation s’en trouvera fortement réduite pour une vieille voiture de collection !


Continuer votre visite