Etes vous assuré contre le vandalisme ?

vandalisme sur une auto

Un matin avant de vous rendre au travail, vous retrouvez votre voiture rayée par des coups de clé ou les vitres brisées. Votre assurance auto vous indemnise contre les actes de vandalisme. Pour cela, suivez le guide !

Le vandalisme, un acte arbitraire

Aucun véhicule n’est épargné par le vandalisme, qui peut occasionner des dommages particulièrement préjudiciables :

Pourtant, ces dégradations volontaires constituent un délit sanctionné par les articles 322-1 et suivants du Code pénal. Faute de pouvoir identifier le coupable, il est rare de pouvoir appliquer les condamnations prévues par la loi. Le propriétaire se retrouve alors contraint à prendre en charge des réparations parfois très coûteuses.

Porter plainte et déclarer l’acte de vandalisme à votre compagnie d’assurance

Avant de contacter votre compagnie d’assurance, déposez une plainte au commissariat de police ou de gendarmerie dans les 24 heures. Le procès-verbal rédigé pendant cet entretien est en effet indispensable pour demander à votre assureur la prise en charge des réparations du véhicule. Détaillez précisément la dégradation, photos à l’appui, car le montant de l’indemnisation dépend de cette description.

Sachez que vous disposez d’un délai de 48 heures à compter du constat de l’incident pour le déclarer à la compagnie d’assurance. N’attendez pas pour effectuer les démarches !

Comment êtes-vous couvert par votre assurance auto ?

Sauf dans le cas très hypothétique de pouvoir identifier l’auteur du délit, l’assurance auto demeure l’unique solution pour prétendre à une indemnisation. Si vous êtes assuré en tous risques, les dégradations seront intégralement prises en charge.

Si vous êtes assuré au tiers, les dégâts ne sont pas couverts, à moins que vous ayez souscrit l’option vandalisme ou que, par chance, le vandale ait été retrouvé. Sa responsabilité civile endossera alors les dégâts.

Enfin, si vous êtes assuré au tiers étendu, vous bénéficiez de la garantie vol et/ou bris des glaces.

Les différentes garanties